Rififi au FN vauclusien : des élus de Cavaillon démissionnent

 

Mardi 02 septembre 2014 à 11h04

Après Le Pontet, c’est au tour du conseil municipal de Cavaillon de voir des élus claquer la porte du Front national. Ils expliquent leur démission par un « manque de démocratie interne » au FN vauclusien. Sa patronne, Marion Maréchel Le Pen, est clairement désignée.

Mairie de Cavaillon  © Véronique Pagnier / Creative commons

Le groupe Front national de Cavaillon, principale force d’opposition au maire UMP Jean-Claude Bouchet, perd la moitié de ses membres. Trois des six conseillers municipaux FN de la commune ont annoncé lundi leur décision de démissionner du parti et de créer leur propre groupe (non-inscrit).

« Retrouver une liberté de parole et d’action »

(Les démissionnaires)

Dans un communiqué commun, Yves Daram, Marie-Carmen Charlot et Michel Derommelaere affirment vouloir retrouver « une véritable liberté de parole et d’action », et dénoncent surtout « le manque de démocratie interne » au Front national en Vaucluse. La critique ne s’adresse pas directement au leader du groupe cavaillonnais mais bien à la responsable du parti dans le département, la députée Marion Maréchel Le Pen.

« C’est la vie »

(Le groupe FN)

Le chef du groupe FN au conseil municipal de Cavaillon, Thibaut de la Tocnaye, a réagi en expliquant que « tout le monde n’est pas fait pour [entrer en] politique« .

« La discipine d’un parti politique est difficile à avaler pour certains » (Thibaut de la Tocnaye, joint par Daniel Morin).

Les trois élus démissionnaires n’ont pas souhaité apporter davantage de précisions à la suite de la publication de leur communiqué et répondre aux sollicitations de France Bleu Vaucluse. Thibaut de la Tocnaye souhaite qu’ils continuent à suivre les votes du groupe Front national, qui ne compte désormais plus que trois membres à Cavaillon.

Share Button